« Rendez à Dieu ce qui est à Dieu » : notre cœur à Son Amour

César et Dieu : deux conceptions du pouvoir. César gouverne le temporel, Dieu doit régner dans notre cœur.
A cause du péché le coeur est accaparé par de multiples idoles : réussite sociale, biens matériels, attachement aux personnes... Rendre mon cœur à Dieu, c’est le désencombrer pour qu’il retrouve sa vocation.
« Rendre à Dieu amour pour amour et cœur pour cœur », écrivait saint Jean Eudes
« Offrons-lui et donnons-lui nos cœurs, comme il nous donne le sien. Il nous a donné le sien entièrement : donnons-lui (...)

+ Lire la suite

"Il répondit : "Oui, Seigneur !" et il n’y alla pas"

Dans quelle mesure le deuxième fils a-t-il désobéi (Mt 21,28-32) ? Sa faute est peut-être de pas être entré dans une relation filiale avec son père. Quand ce dernier lui dit : "mon enfant, va travailler aujourd’hui à ma vigne", il répond : "Oui, Seigneur".
Comme le fils aîné de la parabole de l’enfant prodigue, ce fils n’a pas été fils, mais un serviteur qui exécute les ordres d’un patron. "Je ne vous appelle plus serviteur, mais amis, car ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître". (...)

+ Lire la suite

Transfiguration : on ne peut voir Dieu sans mourir

La transfiguration du Christ et... celle des disciples. Luc fait mention d’un sommeil qui s’empare de Pierre, Jacques et Jean (Lc 9,32). Grâce aux saints du carmel, nous pouvons voir dans ce sommeil une étape de la divinisation de l’âme.
« On ne peut voir Dieu sans mourir » selon l’Ancien Testament (Ex. 33,20)
L’union avec Dieu signifie assimiler sa lumière pour devenir soi-même lumière. Selon l’image de Jean de la Croix, la bûche devient flamme uniquement si elle veut bien mourir pour le feu, (...)

+ Lire la suite

Avec le jeune homme riche, devenir fils et frère

« Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle... ? » L’homme qui interpelle
Jésus est un juif scrupuleux, il observe la Loi depuis sa jeunesse. Jésus
commence par adopter sa manière de penser : il énumère les
commandements. Pourtant, très vite, il provoque un déplacement chez son
interlocuteur. En le regardant avec amour, un regard qui signifie « je
t’aime tel que tu es », Jésus manifeste que le Royaume est avant tout une
question d’ouverture intérieure. Le Royaume commence aujourd’hui quand
j’accueille (...)

+ Lire la suite

"Retire-toi dans la chambre de ton coeur"

Le coeur au sens biblique désigne les profondeurs de l’homme, le centre de l’âme.
Thérèse d’Avila compare l’âme à un château dont les pièces successives conduisent à une union de plus en plus forte avec le Seigneur. Au centre du château « se trouve la salle principale où il se passe des choses du plus haut secret entre Dieu et l’âme ».
Ce noyau, c’est le lieu des noces mystiques, là où l’union d’amour est la plus profonde.
Saint Jean de la Croix distingue plusieurs centres, de plus en plus profonds. Ces (...)

+ Lire la suite

Vous êtes la lumière du monde

Du pape François :
"L’Église ne doit pas croire qu’elle brille de sa propre lumière ; elle ne le doit pas. (...) Le Christ est la vraie lumière qui éclaire ; et dans la mesure où l’Église demeure ancrée en lui, dans la mesure où l’Église se laisse éclairer par lui, elle parvient à éclairer la vie des personnes et des peuples. Etre missionnaire signifie être illuminé par Dieu et réfléchir sa lumière. Ce n’est pas du prosélytisme."
Homélie de l’Epiphanie, 6 janvier 2016
Rayonner la lumière du Christ, son amour, (...)

+ Lire la suite

Avec le bon Samaritain, revenir au coeur

Et si, en évoquant le bon Samaritain, Jésus appelait à revenir au coeur ? La miséricorde c’est le coeur tourné vers la misère d’autrui. C’est un élan qui vient de notre être profond, des entrailles.
"Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?" demande le docteur de la Loi à Jésus en ouverture de la parabole. Plus qu’une question de faire, Jésus lui répond que c’est l’être, la dynamique intérieure qui compte pour venir en aide au prochain. Le Samaritain est "saisi de compassion" (en grec (...)

+ Lire la suite

Dieu est dans la vie de chacun = Le Royaume est tout proche

+ Lire la suite

Le baptême sur la croix : fils et frère

"Il est un baptême dont je dois être baptisé, et combien il me tarde qu’il soit accompli !" Jn 12,50
"La coupe que je vais boire, vous y boirez ; et le baptême dans lequel je vais être plongé, vous le recevrez" Mc 10,39
Le baptême de Jésus s’accomplit lors de sa Passion. Sur la croix, Jésus est pleinement fils.
"Père, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux"
"Père, entre tes mains, je remets mon esprit"
"Dans la souffrance se cache une force intérieure qui rapproche l’homme du Christ, une grâce (...)

+ Lire la suite

"De tout ton coeur, de toute ton âme..." : laisse Dieu être Dieu en toi

"Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de tout ton esprit." Mt22,37
Coeur, âme, esprit : 3 mots qui disent les profondeurs de l’être.
Dans nos profondeurs a été déposée une étincelle d’amour qui provient de la vie même de Dieu.
Aimer Dieu "de tout son coeur" ce n’est pas aimer avec plus de "moi", de force ;
c’est au contraire laisser la place à cet amour divin, s’effacer pour "laisser Dieu être Dieu en soi" (maître Eckhart).
Ce n’est plus moi qui aime, c’est Dieu qui (...)

+ Lire la suite

"Tous pauvres devant le mystère de Dieu"

Extrait du discours du Pape François aux fidèles musulmans, esplanade des Mosquées, 26 mai 2014
En ce moment, ma pensée va vers la figure d’Abraham, qui vécut comme pèlerin
sur ces terres. Musulmans, Chrétiens et Juifs reconnaissent en Abraham, bien
que chacun de façon différente, un père dans la foi et un grand exemple à imiter.
Il se fit pèlerin, laissant son propre peuple, sa propre maison, pour entreprendre
cette aventure spirituelle à laquelle Dieu l’appelait.
Un pèlerin est une personne qui (...)

+ Lire la suite