Unité des chrétiens : la porte étroite

C’est l’amour qui fait l’unité. L’amour divin en nos coeurs.
"Moi en eux... pour qu’ils parviennent à l’unité parfaite". Jn 17,23
Pour que la porte du Royaume s’ouvre en nos coeurs, nous devons vivre l’épreuve de la "diminution". Etre une bûche qui se laisse travailler par le feu. N’oublions pas que Jésus a prononcé la prière pour l’Unité au seuil de sa Passion. La Pentecôte a lieu sur la croix : « tout est accompli » Jn 17,30.
Pour le pape François, l’unité des chrétiens adviendra « lorsque nous (...)

+ Lire la suite

Que ton règne vienne (Medjugorje, Monfort...)

Lisez les Saintes Écritures, vivez-les et priez, afin de saisir les signes de ce temps. Celui-ci est un temps spécial. Je suis avec vous afin de vous rapprocher de mon Cœur et du Cœur de mon Fils Jésus. 25/08/93
Mes enfants, vous êtes choisis car dans votre temps, une grande grâce de Dieu est descendue sur la terre. N’hésitez pas, accueillez-la. 2/4/08
Petits enfants, vous cherchez la paix et vous priez de différentes manières, mais vous n’avez pas encore donné votre coeur à Dieu afin qu’Il le remplisse (...)

+ Lire la suite

Avec le bon samaritain, laisser l’Amour agir en nous

"Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?" demande le docteur de la Loi en ouverture de la parabole. Pour Jésus la réponse se trouve dans le laisser faire.
L’amour ne vient pas de nous. Il y a un amour primordial au fondement de notre vie :
Dieu nous aime le premier 1Jn 4,10.
Ouvrons nos coeurs à cet Amour, laissons-nous aimer dans nos fragilités.
Le samaritain connaît son impureté mais il n’a pas peur ; il s’ouvre à l’Amour comme la fleur s’ouvre au soleil. Sa prière se fait (...)

+ Lire la suite

Le règne de la vulnérabilité de l’Amour

Jésus inaugure le Royaume de l’Amour en ayant soif de notre amour.
De Thérèse de Lisieux : « [Jésus] n’a pas craint de mendier un peu d’eau à la Samaritaine. Il avait soif… Mais en disant : « Donne-moi à boire », c’était l’amour de sa pauvre créature que le Créateur de l’univers réclamait. Il avait soif d’amour…"
"J’ai reçu la grâce de comprendre plus que jamais combien Jésus désire être aimé (…) Jésus n’a pas besoin de nos œuvres, mais seulement de notre amour. "
"Il se fait pauvre afin que nous puissions lui faire la (...)

+ Lire la suite

"Il répondit : "Oui, Seigneur !" et il n’y alla pas"

Travailler à la vigne, c’est laisser la sève de l’Amour couler en nos coeurs. Le deuxième fils n’a pas cette intimité avec son père. Quand ce dernier lui dit : "mon enfant, va travailler aujourd’hui à ma vigne", il répond : "Oui, Seigneur".
Un oui prononcé du bout des lèvres n’est pas suffisant. Le coeur doit être engagé :
« Ce peuple m’honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » Mt 14,8
Suivre Jésus avec le coeur, c’est briser son cœur dans une attitude de confiance :
reconnaître que nous ne (...)

+ Lire la suite

"Vous êtes la lumière du monde" (Transfiguration)

Etre lumière... ou plutôt laisser passer la lumière du Christ : "Il était la lumière véritable qui éclaire tout homme" Jn 1,9.
Comme la fleur s’épanouit sous le soleil, ouvrons nos coeurs au Soleil de l’Amour du Père. Présentons-lui nos fragilités. Dans la prière et l’eucharistie, laissons nos coeurs se réchauffer au contact de Sa Flamme. Elle nous travaillera comme le bois, en produisant sécheresse et obscurité.
"Comme une bougie ne peut donner de la lumière que si elle se laisse consumer par la (...)

+ Lire la suite

Avec le jeune homme riche, redécouvrir l’esprit d’enfance

Ce n’est pas tant la richesse matérielle qui menace le jeune homme riche, que sa volonté de maîtrise
et sa suffisance spirituelle. Lois et règlements, il les applique à la lettre. Il a coché toutes les cases de la vertu.
Comme le fils aîné, il lui manque une chose : ouvrir les mains au don de l’amour.
La vie éternelle commence aujourd’hui lorsque je me laisse aimer.
Jésus crée une brèche dans cette autosuffisance : il pose son regard sur lui.
Mais l’homme s’accroche à sa vertu, son idéal. Il est plus (...)

+ Lire la suite

Dieu est dans la vie de chacun = le Royaume est tout proche

+ Lire la suite

Le baptême sur la croix : fils, frère et mère

"Il est un baptême dont je dois être baptisé, et combien il me tarde qu’il soit accompli !" Jn 12,50
"La coupe que je vais boire, vous y boirez ; et le baptême dans lequel je vais être plongé, vous le recevrez" Mc 10,39
Le baptême de Jésus s’accomplit lors de sa Passion. Sur la croix, Jésus est pleinement fils.
"Père, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux"
"Père, entre tes mains, je remets mon esprit"
Puisque la souffrance est une expérience universelle, nous pouvons penser qu’elle est un (...)

+ Lire la suite