« Non pas abolir mais accomplir »

Assurément, l’accomplissement de la loi a à voir avec pardon. Le chapitre 5 du sermon sur la Montagne se termine avec cette injonction : « Aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs... Vous donc, soyez parfaits comme votre Père est parfait ».
Mais pourquoi pardonner ? S’agit-il de se mettre en conformité avec un principe fondateur des sociétés humaines ? D’être en paix avec Dieu et avec sa conscience ? Dans ce cas, nous pouvons pardonner du bout des lèvres, parfois même avec condescendance. Comme (...)

+ Lire la suite

Mieux s’aimer avec le sacrement de réconciliation

Quand nous confessons nos péchés, nous confessons aussi l’amour de Dieu pour nous. Cet Amour vient habiter dans nos ombres intérieures, nos maladies. Il nous dit : dans tes tentations, tes défaillances, laisse-toi aimer. Accepte-toi et je pourrai agir en toi, te transformer peu à peu. Témoignage d’un étudiant rémois :

+ Lire la suite

Soixante-dix fois sept fois

Pardonner soixante-dix fois sept fois... impossible à vue humaine, pourtant Jésus fait du pardon sans limite une clé du Royaume.
Juste après cet appel radical, Jésus raconte une parabole : un homme supplie son maître de lui accorder un délai pour rembourser une dette colossale (10 000 talents). Saisi de pitié, le maître lui remet toute sa dette. Juste après le débiteur rencontre un compagnon qui lui devait une toute petite somme, mais il le traite sans pitié, le faisant jeter en prison. Son maître (...)

+ Lire la suite

Indissoluble ou soluble en Dieu ? (Tobie et Sara)

Dans le dialogue sur le mariage avec les pharisiens, Jésus pointe la dureté de coeur Mt 19,8 qui conduit à la répudiation. Quand la Loi devient un but en soi, le coeur se durcit, il n’est plus perméable à l’Amour. Mais Jésus ne se résout pas à cette situation : le semeur répand le germe de l’amour dans tous les cœurs, avec prodigalité et patience, transformant la terre rocailleuse en une terre tendre, imprégnée d’amour. Le sacrement de mariage actualise ce don gratuit de l’amour divin, amour qui permet de (...)

+ Lire la suite

Prière du publicain = s’abandonner à l’Amour

Le pharisien passe en revue ses qualités, se repose sur sa perfection morale. Comme le jeune homme riche, il veut obtenir la vie éternelle par sa vertu, sa piété.
Le publicain aussi pourrait se mettre en scène, vouloir obtenir la vie éternelle en récitant une "bonne" prière.
"Ouvre ton coeur et laisse entrer la grâce du Seigneur. Le salut est un don,
et non une façon extérieure de se présenter." François, tweet du 16/10/18
Ce n’est pas d’abord la prière que Jésus met en valeur chez le publicain, mais (...)

+ Lire la suite

L’union à Dieu racontée par des oiseaux

Guidés par la huppe de Salomon, les oiseaux, métaphores de l’âme, partent en quête de Sîmorgh, oiseau mythique, manifestation du Divin. Tant par sa forme (poésie) que sa thématique (union à Dieu), le Cantique des oiseaux, chef d’oeuvre de la littérature persane, est à rapprocher du Cantique des Cantiques de la Bible. Qui plus est, ce texte mythique fait apparaître des convergences évidentes entre le soufisme et la spiritualité carmélitaine : est notamment souligné le rôle de l’amour dans la divinisation (...)

+ Lire la suite

"Consacre-les dans la vérité" Jn 17,17

"L’Esprit du Seigneur est sur moi ; il m’a consacré par l’onction". Lc 4,18
Jésus parle d’une consécration parce qu’il inaugure le Royaume de l’Amour. L’onction est celle de l’Esprit d’Amour qui imprègne et pénètre tout l’être de Jésus - St Jean de la Croix parle des onctions du Saint Esprit.
Nous avons nous aussi à recevoir cette consécration, à accueillir l’Esprit Saint et à nous laisser transformer par lui.
Dans l’évangile de Jean, la Vérité désigne une connaissance amoureuse située dans la (...)

+ Lire la suite

Le trésor et le coeur : deux choses qui n’en font qu’une

Dans la parabole du trésor caché dans le champ (Mt 13,44), Jésus révèle l’existence d’un trésor
dans notre terre intérieure, la terre de notre coeur : l’Esprit Saint, l’Agapé.
"Thaïs me livre un trésor, le plus pur, le plus convoité : l’Amour. Celui avec une majuscule".
Anne-Dauphine Julliand
A cause du péché, l’âme n’est plus "aimantée" par le trésor. Des séductions de toute sorte la maintiennent "hors sol", à la surface d’elle-même : besoin de reconnaissance, attachement aux personnes et aux biens (...)

+ Lire la suite

Pauvre pour les pauvres : "je donne ma vie pour mes brebis" Jn 10,15

Donner sa vie... Dans l’évangile, Jésus ne fait que donner sa vie, l’Amour qui l’unit intimement à Son Père. "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon Amour". Jésus ne garde pas ce privilège pour lui. Ceux qui se font baptiser par Jean ont accès à la proximité du Royaume, de l’Amour de Dieu. Comme il l’a demandé au jeune homme riche, Jésus donne ses biens aux pauvres - ses consolations spirituelles.
Il s’est littéralement "vidé de lui-même" (Ph 2) pour que les hommes aient la vie. (...)

+ Lire la suite

Dans le Royaume, la foi disparaît

"Souvenez-vous de l’Hymne à la charité, dans la Première Epître aux Corinthiens. C’est ce très beau texte où saint Paul évoque ce qu’on appellera plus tard les trois vertus théologales, la foi, l’espérance, la charité (ou l’amour : agapè). La plus grande des trois, explique saint Paul, c’est la charité. Je peux avoir le don des langues, celui des prophéties, une foi à déplacer les montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Puis saint Paul ajoute en substance : tout le reste passera, seule "la (...)

+ Lire la suite