Mieux s’aimer avec le sacrement de réconciliation

Quand nous confessons nos péchés, nous confessons aussi l’amour de Dieu pour nous. Cet Amour vient habiter dans nos ombres intérieures, nos maladies. Il nous dit : dans tes tentations, tes défaillances, laisse-toi aimer. Accepte-toi et je pourrai agir en toi, te transformer peu à peu.

+ Lire la suite

Parabole du festin : "c’est la confiance qui nous conduit à l’Amour"

Célébrer les noces avec Dieu, c’est vivre de son amour au plus intime de notre âme, dans la "chambre" de notre coeur. A chaque instant de notre vie, Dieu frappe à la porte : "es-tu prêt à m’ouvrir ton coeur ? A recevoir mon Amour comme un enfant ?".
Dieu appelle, Dieu fait les premiers pas, mais les invités ne s’approchent pas beaucoup de lui. Leur coeur se laisse séduire par le travail, le bien-être matériel, le besoin de reconnaissance. L’invité qui vient de se marier a un amour préférentiel (...)

+ Lire la suite

Prière du publicain = s’abandonner à l’Amour

Le pharisien fait l’inventaire de ses qualités : vie morale exemplaire, action charitable. Cette suffisance est une fermeture du cœur : fermeture à Dieu et aux autres.
Le publicain se sait imparfait mais il ne verse pas dans une autoaccusation qui serait une fermeture du coeur. Se frapper la poitrine, au contraire, c’est briser son esprit ps 50, comme l’enfant qui attend tout de sa mère.
« Je n’ai pas pris un chemin de grandeurs ni de prodiges qui me dépassent.
Non, je tiens mon âme en paix et (...)

+ Lire la suite

Soixante-dix fois sept fois

Celui qui pardonne soixante-dix fois sept fois, c’est Dieu. Quand le pardon semble impossible à vue humaine, Jésus tourne nos regards vers son Père. Il remet une dette colossale (10 000 talents) à son débiteur qui le supplie Mt 18,25. Il ne fixe aucune condition et la remise est faite en une fois. Le Royaume rompt avec toute logique de calcul : "La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure" St Augustin.
"Il nous faut apprendre à voir le mal et la faute comme Dieu les voit. Là où nous voyons (...)

+ Lire la suite

Indissoluble ou soluble en Dieu ? (Tobie et Sara)

Dans le dialogue sur le mariage avec les pharisiens, Jésus pointe la dureté de coeur Mt 19,8 qui conduit à la répudiation. Jésus ne condamne pas ses interlocuteurs, au contraire : le semeur répand avec prodigalité le germe de son amour là où notre terre intérieure s’est durcie. Le sacrement de mariage actualise ce don gratuit de l’amour divin.
L’expression « ce que Dieu a uni » est une invitation à accueillir cet amour en nos cœurs.
A garder notre cœur ouvert dans nos manquements, nos défaillances, afin (...)

+ Lire la suite

« Non pas abolir mais accomplir »

Assurément, l’accomplissement de la loi a à voir avec le pardon. Le chapitre 5 du sermon sur la Montagne se termine avec cette injonction : « Aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs... Vous donc, soyez parfaits comme votre Père est parfait ».
Mais le pardon n’est pas exempt d’ambiguïtés. Nous pouvons pardonner avec condescendance, en rappelant à notre frère tout le mal qu’il nous a fait. Pardonner du bout des lèvres, par devoir, juste pour être en paix avec Dieu et avec notre conscience.
Pour (...)

+ Lire la suite

Le trésor et le coeur : retrouver le chemin des profondeurs

Dans la parabole du trésor caché dans le champ (Mt 13,44), Jésus révèle l’existence d’un trésor
dans notre terre intérieure, la terre de notre coeur : l’Esprit Saint, l’Agapé.
"Thaïs me livre un trésor, le plus pur, le plus convoité : l’Amour. Celui avec une majuscule".
Anne-Dauphine Julliand
A cause du péché, l’âme n’est plus "aimantée" par le trésor. Des séductions de toute sorte la maintiennent "hors sol", à la surface d’elle-même : besoin de reconnaissance, attachement aux personnes et aux biens (...)

+ Lire la suite

"Consacre-les dans la vérité" Jn 17,17

"L’Esprit du Seigneur est sur moi ; il m’a consacré par l’onction". Lc 4,18
Jésus parle d’une consécration parce qu’il inaugure le Royaume de l’Amour. L’onction est celle de l’Esprit d’Amour qui imprègne et pénètre tout l’être de Jésus.
Nous avons nous aussi à recevoir cette consécration, à accueillir l’Esprit Saint et à nous laisser transformer par lui.
La Vérité désigne la présence de Dieu au plus intime de l’âme ; une communion amoureuse.
« Lorsque l’âme s’est fixée en Lui à de telles profondeurs, (...)

+ Lire la suite

Dans le Royaume la foi disparaît

"Souvenez-vous de l’Hymne à la charité, dans la Première Epître aux Corinthiens. C’est ce très beau texte où saint Paul évoque ce qu’on appellera plus tard les trois vertus théologales, la foi, l’espérance, la charité (ou l’amour : agapè). La plus grande des trois, explique saint Paul, c’est la charité. Je peux avoir le don des langues, celui des prophéties, une foi à déplacer les montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Puis saint Paul ajoute en substance : tout le reste passera, seule "la (...)

+ Lire la suite