Avec le jeune homme riche, apprendre à recevoir

« Que dois-je faire... ? » Le jeune homme qui interpelle Jésus veut être saint. Au service de cette ambition il mobilise sa piété, sa vertu, son agir.

Jésus bouscule ses plans. La vie éternelle n’est pas à conquérir mais à recevoir.
La vie éternelle commence aujourd’hui lorsque je me laisse aimer.

main_eau Jésus pose son regard sur lui, un regard qui signifie : Tu n’as pas besoin d’être parfait pour que je t’aime. Laisse-toi aimer par moi à cet instant.

Mais le jeune homme s’accroche à ses biens - sa vertu, son idéal. Oui, il est plus sécurisant de "gagner" la vie éternelle que d’ouvrir les mains au don de l’Amour. « La gratuité est si grande qu’elle fait peur », affirme François.

Face à Lazare (« Dieu sauve »), le riche fonctionne aussi en circuit fermé. L’enfer c’est l’homme enfermé en lui-même, l’âme qui n’est pas perméable à l’Amour.

Pour le P. Xavier Nys : « l’amour de Dieu est donné. Donc ne cherchez pas
à faire des efforts pour le mériter ; c’est quelque chose que l’on doit avant tout accueillir."

Si vous ne devenez pas comme des enfants...

Etre petit c’est abandonner nos critères de réussite, reconnaître nos fragilités
et nous laisser aimer dans ce que nous sommes. Ainsi nous "entrerons dans le Royaume" ;
une Flamme d’amour naîtra dans les profondeurs de l’âme.

JPG - 71.4 ko
JPG - 44.3 ko

Jésus est le petit par excellence, il reçoit la bonté de son Père (Dieu seul est bon).

C’est à partir de cet amour gratuit que je vais aimer les autres, mettre en pratique
les commandements : "Lorsque je suis charitable, c’est Jésus seul qui agit en moi" Thérèse de Lisieux.

Le jugement évoqué dans la 2è lecture (He 4,12-13), n’est autre que le regard d’amour de Jésus.
Sous ce regard, tout est aimé, sauvé. Pensons au regard posé sur Zachée, la femme adultère, Matthieu...

Suivre Jésus en mission, c’est dépendre du Père et de nos frères.

Vivre une amitié entre pauvres à l’image du film Intouchables. Vivre une réciprocité
dans nos rencontres comme Jésus - avec Zachée, la Samaritaine...

Le Royaume commence aujourd’hui lorsque nous quittons notre clan pour vivre le mouvement
de la fraternité : « Nul n’aura laissé maison, frères, sœurs, mère, père, enfants ou champs... qui ne
reçoive le centuple dès maintenant, au temps présent (…) et dans le monde à venir, la vie éternelle ». Mc 10, 29-30

JPG - 84.5 ko

Le jeune homme fait des choses pour Dieu, mais l’aime-t-il ? "Jésus n’a pas besoin de nos oeuvres,
mais seulement de notre amour", écrit Thérèse de Lisieux. L’abandon est la perfection de l’amour :
"Aimer, c’est tout donner et se donner (=se livrer) soi-même".

JPG - 29.8 ko

"Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement."

L’Amour est fait pour être donné aux pauvres. Jésus a expliqué à Van que les biens du jeune homme étaient spirituels :

JPG - 28.5 ko

De Jésus à Van : "Par cette expression « vendez », je veux dire qu’il faut tout offrir à la Trinité, et après avoir tout offert, consentir à tout donner en aumône aux âmes, sans rien se réserver. Il suffit que tu offres sans cesse à l’Amour toutes les grâces reçues, toutes tes œuvres, toutes tes respirations, tout ce que tu fais par amour pour moi, afin que l’Amour le distribue aux âmes. C’est là la vraie pauvreté de cœur, la vraie pauvreté que j’ai moi-même pratiquée. De ma naissance à ma mort, mes moindres actions - fût-ce même un soupir -, j’en ai volontiers donné tout le mérite aux âmes. Si une âme avait l’intention de se réserver quelque chose, il est certain qu’elle ne pourrait pas me suivre, car tôt ou tard, l’orgueil naîtrait dans son cœur » (L’amour me connaît, P. Marie-Michel, page 190-200)

PNG - 379.6 ko