Avec l’eucharistie, "devenir un avec Lui"

Le Christ nous laisse l’Eucharistie « dans un but bien précis : que nous puissions devenir un avec Lui », a affirmé le pape François dans son allocution avant la prière de l’angélus dimanche 16 août.

Pour Benoît XVI, « l’Eucharistie est une « Pentecôte perpétuelle », parce que chaque fois que nous célébrons la Messe, nous recevons l’Esprit Saint qui nous unit plus profondément au Christ et qui nous transforme en Lui. » Exhort. apost. Sacramentum caritatis, n. 17

Dans l’eucharistie nous recevons le coeur de chair de Jésus, le Pain de l’Amour : "Il les aima jusqu’au bout".

Comment accueillons-nous ce don ? Est-ce que je pense que je le mérite, que j’y ai droit ? Ou bien est-ce que je fais confiance comme le bon larron, la samaritaine, le centurion ?

"Il comble de biens les affamés", ceux qui ont faim d’amour, qui ne sont pas repus par leur autosuffisance matérielle et morale.

« L’Eucharistie n’est pas la récompense des bons, mais la force des faibles,
des pécheurs, le pardon, le viatique qui nous aide à marcher »
(François, fête du Saint-Sacrement, 4/6/17)

L’eucharistie est "action de grâce" pour cet Amour qui nous libère de l’esclavage
de la peur et de la honte.

JPG - 61 ko

Lors du recueillement qui suit la communion, nous sentirons peut-être notre coeur se réchauffer.
Soyons attentifs à cette Présence d’amour, veillons sur elle afin que notre coeur devienne un tabernacle.

Laissons notre coeur se transformer sous l’action de l’Amour.
C’est notre coeur avec ce qu’il recèle d’imperfections que Jésus nous demande de lui donner.
La pauvre veuve n’a pas les moyens d’offrir des animaux en sacrifice, mais elle offre son coeur,
cette pièce d’argent que Dieu veut transformer selon sa ressemblance Lc 20,25.

JPG - 78.2 ko

Alors nous pourrons dire : "ce n’est plus moi qui vis, mais l’Amour qui vit dans mes profondeurs."

JPG - 73.6 ko
JPG - 134.2 ko

L’eucharistie préfigure le festin du Royaume, le festin de l’Amour.

La Cananéenne Mt 15,21-28 a compris que tous les peuples étaient conviés à ce festin.

"Le pain de ce jour" est peut-être l’Amour dont nous avons besoin pour vivre :
« Qui vient à moi n’aura jamais faim, qui croit en moi n’aura jamais soif » Jn 6,35

Dans ce festin, Dieu nous fera passer à table, il versera dans l’outre de notre coeur le "vin nouveau", les mystères de son coeur.

« Si quelqu’un entend ma voix, et m’ouvre la porte, j’entrerai chez lui, et nous prendrons notre repas ensemble ». Ap 3,20

Notre Amour et celui du Christ se fondent en un seul Amour. Dans cet Amour, l’union des coeurs se réalisera. L’eucharistie préfigure "l’union des coeurs" annoncée par Marthe.