Avec l’eucharistie, "devenir un avec Lui"

Le Christ nous laisse l’Eucharistie « dans un but bien précis : que nous puissions devenir un avec Lui », a affirmé le pape François dans son allocution avant la prière de l’angélus dimanche 16 août.

JPG - 16.1 ko

Pour le pape Benoît XVI, « l’Eucharistie est une « Pentecôte perpétuelle », parce que chaque fois que nous célébrons la Messe, nous recevons l’Esprit Saint qui nous unit plus profondément au Christ et qui nous transforme en Lui. » Exhort. apost. Sacramentum caritatis, n. 17

Comme saint Jean, nous pouvons sentir l’amour du coeur de Jésus se déverser en nous à chaque eucharistie. Si nous veillons sur cette présence, si nous nous abandonnons à elle, notre âme sera progressivement "amorisée".

"Nous nourrir de Jésus eucharistie signifie nous abandonner à lui avec confiance
et nous laisser conduire par lui. Il s’agit d’accueillir Jésus à la place du « moi ».
François, angélus 18 juin 2017

JPG - 134.2 ko

L’eucharistie est le lieu du don. Au don du Christ répond le don des fidèles. Nous pouvons offrir nos joies, nos peines, les événements de notre semaine ; mais le plus important, c’est d’offrir notre coeur, de l’abandonner à son amour.

"Ne cherchez pas en dehors de vous l’hostie dont vous avez besoin :
cette hostie vous la trouvez en vous-même". Saint Augustin

« Rendez à Dieu ce qui est à Dieu » : La pauvre veuve n’a pas pris de son superflu ; elle a livré son cœur, l’intimité de son être, contrairement à ceux qui avaient les moyens d’offrir des animaux en sacrifice. Abel s’est offert lui-même tandis que Caïn ne s’est pas impliqué dans son don.

JPG - 44.3 ko

Notre don est une réponse au don du Christ. Commençons donc par accueillir le don de son amour.

« L’Eucharistie n’est pas la récompense des bons, mais la force des faibles, des pécheurs,
le pardon, le viatique qui nous aide à marcher »
(François, fête du Saint-Sacrement, 4/6/17)

JPG - 44.1 ko

L’eucharistie préfigure le festin du Royaume, le festin de l’Amour.

La Cananéenne Mt 15,21-28 a compris que tous les peuples étaient conviés à ce festin.

"Le pain de ce jour" est peut-être l’Amour dont nous avons besoin pour vivre :
« Qui vient à moi n’aura jamais faim, qui croit en moi n’aura jamais soif » Jn 6,35

Dans ce festin, Dieu nous fera passer à table, il versera dans l’outre de notre coeur le "vin nouveau", son coeur de chair.

« Si quelqu’un entend ma voix, et m’ouvre la porte, j’entrerai chez lui, et nous prendrons notre repas ensemble ». Ap 3,20

Notre Amour et celui du Christ se fondent en un seul Amour. Dans cet Amour, l’union des coeurs se réalisera. L’eucharistie préfigure "l’union des coeurs" annoncée par Marthe.