Le but de l’eucharistie : "Devenir un avec Lui"

Le Christ nous laisse l’Eucharistie « dans un but bien précis : que nous puissions devenir un avec Lui », a affirmé le pape François dans son allocution avant la prière de l’angélus dimanche 16 août.

Pour le pape Benoît XVI, « l’Eucharistie est une « Pentecôte perpétuelle », parce que chaque fois que nous célébrons la Messe, nous recevons l’Esprit Saint qui nous unit plus profondément au Christ et qui nous transforme en Lui. » Exhort. apost. Sacramentum caritatis, n. 17

Chaque communion est une mini-Pentecôte

Cette Pentecôte a lieu dans notre cœur. L’eucharistie rend notre cœur « tout brûlant » comme si nous étions un « holocauste ». Thérèse de Lisieux a repris cette expression de l’ancien testament pour signifier que notre cœur était appelé à être transformé par le feu de l’amour divin, tout comme les animaux offerts en sacrifice.

JPG - 41.8 ko

"Afin de vivre dans un acte de parfait Amour, je m’offre comme victime d’holocauste à votre Amour Miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous et qu’ainsi je devienne martyre de votre Amour, ô mon Dieu !"

Lors du recueillement qui suit la communion, soyons certains que l’amour de Dieu illumine notre cœur, soyons attentifs à cette présence d’amour, veillons sur elle.

"Ne cherchez pas en dehors de vous l’hostie dont vous avez besoin : cette hostie vous la trouvez en vous-même". Saint Augustin

L’eucharistie est le lieu du don : au don du Christ répond le don des fidèles. Nous pouvons offrir nos joies, nos peines, les événements de notre semaine ; mais le plus important, c’est d’offrir notre coeur ; comme la pauvre veuve l’a fait, comme Abel s’est offert lui-même tandis que Caïn ne s’est pas impliqué dans son don.

L’offrande du coeur est bien suggérée dans ce passage du sermon sur la Montagne :

"Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande." Mt 5,23

Saint Jean rapporte que lors de la Cène, il reposait sa tête sur le coeur de Jésus (Jn 13,25). L’eucharistie est bien cette communion des coeurs, celui de Jésus avec le nôtre. Celui des tous les hommes dans celui du Christ.

JPG - 44.3 ko

« Qui vient à moi n’aura jamais faim, qui croit en moi n’aura jamais soif » Jn 6,35

Comme saint Jean, nous pouvons sentir l’amour du coeur de Jésus se déverser en nous à chaque eucharistie. Encore faut-il se mettre à l’écoute de notre cœur : quand est-il comblé ? Les biens matériels sont-ils la « vraie nourriture » que mon cœur cherche ?

L’eucharistie préfigure le festin du Royaume, le festin de l’Amour. La Cananéenne Mt 15,21-28 a compris que tous les peuples étaient conviés à ce festin. "Le pain de ce jour" est peut-être l’Amour dont nous avons besoin pour vivre.

Dans le discours sur le pain de vie, saint Jean préfère le mot "chair" au mot "corps" ; peut-être s’agit-il d’un raccourci pour désigner le "coeur de chair". Le coeur de chair c’est le coeur rempli d’amour : telle est "la vraie nourriture" qui "donne la vie au monde".

Après avoir institué l’eucharistie, Jésus évoque un "vin nouveau" Mt 26,29

C’est l’amour divin qui s’écoule dans les outres de notre cœur et nous unit aux autres. 
« Demeurez en mon amour » Jn 15,9