"Tous pauvres devant le mystère de Dieu"

Extrait du discours du Pape François aux fidèles musulmans, esplanade des Mosquées, 26 mai 2014

En ce moment, ma pensée va vers la figure d’Abraham, qui vécut comme pèlerin
sur ces terres. Musulmans, Chrétiens et Juifs reconnaissent en Abraham, bien
que chacun de façon différente, un père dans la foi et un grand exemple à imiter.
Il se fit pèlerin, laissant son propre peuple, sa propre maison, pour entreprendre
cette aventure spirituelle à laquelle Dieu l’appelait.

Un pèlerin est une personne qui se fait pauvre, se met en marche, est tendu vers
un but grand et désiré, vit de l’espérance d’une promesse reçue (cf. He 11, 8-19).
Telle fut la condition d’Abraham, ce devrait être aussi notre attitude spirituelle. Nous
ne pouvons jamais nous estimer autosuffisants, maîtres de notre vie ; nous ne pouvons
pas nous limiter à rester fermés, sûrs de nos convictions. Devant le mystère de Dieu,
nous sommes tous pauvres, nous sentons que nous devons être prêts à sortir de nous-mêmes,
dociles à l’appel que Dieu nous adresse, ouverts à l’avenir que Lui veut construire pour nous.

Voir la prière de St Grégoire de Naziance : Ô Toi l’au-delà de tout

JPG - 44.3 ko

Le pasteur Nicole Fabre participe à des rencontres "Lire les Ecritures : Torah, Bible, Coran" avec Yeshaya Dalsace, le rabbin Massorti de Paris et Rachid Benzine :

"Cet exercice de lectures croisées permet de dépasser les caricatures que l’on peut se faire de la tradition de l’autre. Il bouscule également la bibliste que je suis. Nous traçons, nous les exégètes, des "autoroutes de compréhension" par nos habitudes de lecture. Pour ne prendre qu’un exemple, travailler les commentaires rabbiniques sur les tables cassées par Moïse devant le veau d’or, lorsqu’il redescend du Sinaï, m’a ouvert des portes. Des commentaires insistent sur le fait que le texte doit être "brisé" afin que le lecteur entende la multiplicité du sens.

Ce travail de lecture croisées me préserve de l’idolâtrie, à savoir la tentation de croire que Dieu est enclos dans ce que j’en ai compris. Dieu est toujours au-delà des idoles que je me crée. Il s’agit alors de demeurer dans l’écoute plutôt que de me conforter dans mes propres certitudes. Le Dieu auquel je crois s’enrichit de tous ces visages rencontrés, de tous ces témoignages reçus."
Source : revue Prier, mai 2011

"Pour entrer en vérité en dialogue, il nous faudra accepter, au nom du Christ,
que l’islam ait quelque chose à nous dire de la part du Christ". Christian de Chergé

JPG - 80.3 ko
JPG - 113.9 ko
JPG - 71.2 ko