Quand il viendra, trouvera-t-il l’amour dans les coeurs ?

La parabole des vierges et celle des talents ont trait à l’eschatologie, au règne de Jésus dans les cœurs. Le maître qui s’en va annonce la disparition de l’Eglise, son veuvage. Mais cette absence est le passage obligé - la porte étroite - vers une nouvelle révélation, un autre mode de présence. Les cœurs purs, amoureux, peuvent l’accueillir « selon leur capacité », afin qu’il soit « tout en tous ».

Pour que Jésus puisse vivre en nous, nous devons aimer.

L’huile c’est l’amour. L’âme qui veille est celle qui demeure dans l’amour. Commençons par ouvrir notre cœur à son amour, faisons-lui confiance. Il nous transformera de l’intérieur afin que ce ne soit plus nous, mais l’amour qui vive en nous.

Placer notre argent à la banque, c’est abandonner notre âme à l’amour, écrit sainte Thérèse :

JPG - 39.1 ko

"Ta Thérèse ne se trouve pas dans les hauteurs en ce moment, mais Jésus lui apprend à tirer profit de tout, du bien et du mal qu’il trouve en soi. Il lui apprend à jouer à la banque de l’amour, ou plutôt non il joue pour elle sans lui dire comment il s’y prend car cela est son affaire et non pas celle de Thérèse, ce qui la regarde c’est de s’abandonner, de se livrer sans rien se réserver, pas même la jouissance de savoir combien la banque lui rapporte. » LT 222

Cet Amour nous travaille comme un feu, produisant sécheresse et aridité. Le départ du maître signifie la désolation spirituelle, le manque de vin comme à Cana. « L’homme ancien » doit mourir avec les œuvres d’Eglise : piété, bonnes actions... Ce temps est critique. Nous pouvons sombrer dans la peur, comme le premier serviteur. Demandons à Dieu la grâce de rester dans la confiance. Si nous consentons à cette longue et douloureuse absence,
une Flamme d’amour s’allumera dans nos profondeurs.

Quand il se manifestera dans un éclair Mt 24,27, Jésus recherchera dans nos coeurs l’étincelle de son Amour : « l’une sera prise, l’autre laissée" Lc 17,35.

JPG - 12.3 ko

Ainsi nous serons « un seul esprit » avec lui 1 Co 17. L’âme « prise » connaît Dieu au plus intime d’elle-même. Pour st Augustin : « La virginité de la chair appartient à un petit nombre, la virginité du cœur doit être le fait de tous. » Les 10 vierges possèdent la "vision" des cœurs purs, remplis d’amour : « Quand le Fils de Dieu paraîtra, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. » (1 Jn 3,2). Dans cet Amour se trouvent la paix et la joie du maître.

Quand la porte du Royaume est ouverte, l’âme se dilate progressivement sous l’action du Saint-Esprit : Celui qui a, recevra encore.

Celui qui a l’huile de l’amour, recevra encore. Celui qui est capacité, diminution, recevra la vie de Dieu.

Les vierges sages ont recherché cet Amour comme un trésor pendant le temps de l’Eglise, l’ont mis à la première place dans leur vie, leur coeur. Elles sont passées par la « porte étroite » du pardon des offenses, de la désolation, du sacrifice de la volonté. "Pour survivre, l’amour doit se nourrir de sacrifices" Mère Teresa.

Inversement, les imprévoyantes "ne se sont douté de rien" Mt 24,39 ; elles se sont laissé séduire par l’esprit du monde (quête de reconnaissance, volontarisme spirituel, attachement aux biens matériels...). Elles vont chercher l’amour chez les « marchands », ceux qui réalisent des prodiges. Jésus nous met en garde : Ces personnes "commettent le mal" (mt 7,23), n’agissent pas en union avec Dieu, avec l’Amour des profondeurs. "Le Royaume est en nous", abandonnons-nous à lui, faisons-lui confiance.

"À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ;
à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage". Lc 12,48

Le troisième serviteur était le plus avantagé. N’ayant reçu qu’un talent, il n’avait qu’à s’abandonner. Il aurait reçu une âme aussi belle et glorieuse que le serviteur des 5 talents.

JPG - 51.6 ko

"Une fois, je m’étonnais de ce que le Bon Dieu ne donne pas une gloire égale dans le Ciel à tous les élus, et j’avais peur que tous ne soient pas heureux. Alors Pauline me dit d’aller chercher le grand verre à papa et de le mettre à côté de mon tout petit dé, puis, de les remplir d’eau, ensuite elle me demanda lequel était le plus plein. Je lui dis qu’ils étaient aussi pleins l’un que l’autre et qu’il était impossible de mettre plus d’eau qu’ils n’en pouvaient contenir. Pauline me fit comprendre qu’au Ciel le Bon Dieu donnerait à ses élus autant de gloire qu’ils en pourraient contenir et qu’’ainsi le dernier n’aurait rien à envier au premier." Ms A,19

Thérèse d’Avila compare l’âme à un palais que le Seigneur lui-même agrandit « jusqu’à ce qu’il puisse contenir ce qu’Il dépose en Lui ». "Lorsque cette eau céleste commence à couler de la source dont je parle au plus profond de nous, on dirait que tout notre intérieur se dilate et s’élargit."

"Un amour fort comme la mort"

Comme l’écrit saint Augustin, "une vierge a beau être sage, elle ne peut éviter la nécessité de la mort. Qu’elles soient folles, qu’elles soient sages, toutes s’endorment du sommeil de la mort". C’est Jésus qui vient vers l’âme, l’incorpore dans son amour.

JPG - 34.1 ko

" Aussi longtemps que tu le voudras, ô mon Bien Aimé, ton petit oiseau restera sans forces et sans ailes, toujours il demeurera les yeux fixés sur toi, il veut être fasciné par ton regard divin, il veut devenir la proie de ton Amour. Un jour, j’en ai l’espoir, Aigle Adoré, tu viendras chercher ton petit oiseau, et remontant avec lui au Foyer de l’Amour, tu le plongeras pour l’éternité dans le brûlant Abîme de Cet Amour auquel il s’est offert en victime…" (Ms B,5v)

Plusieurs images traduisent cette dilation, ce mariage spirituel :

Thérèse à Van : "Dieu a soif de nos pauvres petits cœurs sortis de ses mains créatrices, où il a déposé une étincelle d’amour provenant du foyer même de son Amour. Son seul désir est de recueillir ces étincelles d’amour et de les unir à son Amour infini, afin que notre amour demeure à jamais dans le sien. Ainsi, la force d’attraction de l’Amour nous attirera dans l’éternelle patrie de l’Amour."

« Lorsqu’on parvient au véritable amour, l’objet passif de l’amour devient le sujet actif.
Oui, si tu es en possession du véritable amour, ton ami viendra te trouver lui-même. »
Attar, la Conférence des oiseaux

"Dieu ne verse sa grâce et son amour dans une âme qu’à proportion des dispositions
et de l’amour qu’il trouve en elle. Le véritable amant doit donc faire en sorte que chez lui
cette flamme ne manque jamais. Par là il inclinera en quelque sorte Dieu à lui porter
toujours plus d’amour et à prendre en lui ses délices." Jean de la Croix - CS 13,12

"Les fleuves d’amour de cette âme sont sur le point d’entrer dans l’océan" (VF, 1,30).

JPG - 37.3 ko